LOA : quels sont les pièges à connaître ?

LA LOA, comme la LLD, sont des solutions de leasing qui sont de plus en plus plébiscitées par les consommateurs. On estime d’ailleurs à 75 % les immatriculations neuves faites sous le principe de la LOA, la Location avec Option d’Achat. Si le principe est effectivement séduisant, il n’en reste pas moins qu’il existe des pièges concernant la LOA, on vous explique les principaux pour vous garantir une LOA en toute simplicité.

Les frais de restitution, à surveiller

Une voiture louée, elle se rend dans le même état que lors de la prise du véhicule, si ce n’est une usure naturelle. Mais concessions et clients peuvent avoir une conception différente de cette fameuse usure naturelle. Ainsi, il faut savoir que les traces sur les sièges, les accrocs au niveau de la carrosserie et tout ce qui peut sortir de l’ordinaire est facturé par la concession. Et cela déprécie la voiture de façon assez marquée. Il est parfois plus rentable de la racheter que de payer les frais.

La bonne mensualité, ce n’est pas si évident

En publicité télévisée ou sur les affiches qui bordent les routes, les mensualités des offres de leasing paraissent parfois très appréciables. Oui, elles sont parfois des pièges. La mensualité est vraie, mais accolée à un apport particulièrement important par exemple. Ou la voiture mise en illustration est une version toute option tandis que la mensualité est celle de la version la plus basique. Servez-vous de la mensualité de l’annonce comme d’une indication seulement.

Attention à l’apport de votre prochain véhicule

Avec la LOA, vous devez pouvoir fournir un apport financier, généralement 10 % du prix du véhicule. Sauf qu’une fois que vous payez votre mensualité de LOA, remettre de l’argent de côté pour financer la prochaine LOA peut être difficile en fonction des budgets. Sachez donc le prendre en compte lorsque vous aurez dans l’idée de prolonger un contrat de LOA par un second. L’achat de la voiture, puis sa revente, peut être une solution pour se constituer un apport en fonction de la valeur de votre véhicule et de sa décote.

La décote, un sujet à ne pas oublier

En fonction des marques, des modèles et des modes, certains véhicules perdent rapidement de la valeur, d’autres non. Il faut donc que la Valeur Résiduelle, c’est-à-dire la valeur de rachat de votre véhicule après votre contrat de LOA soit en corrélation avec la cote de la voiture. Sans quoi, vous ne paierez pas le bon prix. Pensez donc au modèle comme si vous alliez l’acheter en fin de contrat, afin de ne pas perdre d’argent dans l’opération.

Le coût des kilomètres hors contrat

Une LOA se définit comme une location de véhicule pour une distance donnée. Ainsi, vous louez votre voiture pour 5 000 km par an, par exemple. Mais si vous dépassez le total de kilomètres permis sur le contrat, vous aurez à payer le surplus. Or, il faut savoir que la plupart des contrats font osciller cette valeur au km entre 10 et 20 cts d’euros. Si vous n’avez pas bien calculé au départ votre kilométrage prévisionnel, vous aurez vite un dépassement de plusieurs centaines d’euros. Maintenant que vous connaissez les principaux pièges, vous pouvez vous avancer sereins vers la LOA.