Leasing Auto

LOA et LLD d’une Toyota électrique

Comme beaucoup de constructeurs, Toyota a également édifié une stratégie plutôt ambitieuse visant à électrifier sa gamme de véhicules. Malgré un retard par rapport à ses concurrents, ce pionnier de l’hybridation envisage une électrification totale d’ici 2025. Pour l’heure, le SUV Compact Lexus UX 300 e représente le premier modèle tout électrique développé par la marque.

Toyota : pionnière de l’hybridation

Dans les années 90, Toyota a commencé à réfléchir à un moyen de créer une familiale agréable à conduire, mais qui reste respectueuse de l’environnement. Il voulait un véhicule à très faibles émissions polluantes et peu gourmand en énergie. De là émerge l’idée d’incorporer deux moteurs interdépendants. L’électrique remplace le moteur essence dans les embouteillages, lors d’une conduite à faible vitesse ou pendant les démarrages. Les fortes sollicitations sont prises en charge par le thermique. En 1997, Toyota sort alors la Prius s’imposant comme le premier modèle de série muni d’un moteur hybride-électrique. Au départ, le véhicule a reçu un accueil mitigé, car les consommateurs ne comprenaient pas l’intérêt d’une telle technologie. En 2004, les prises de conscience écologique ont commencé à s’affirmer, ce qui a permis à l’hybridation de décoller. Face au succès de la Prius, les prochaines générations sont équipées du même moteur ainsi que le reste de la gamme notamment le Rav-4, l’Auris, la Yaris et le CH-R. À l’heure actuelle, Toyota possède plus de 24 000 brevets relatifs à la technologie hybride et a réussi à écouler près de 13 millions de modèles pourvus de cette motorisation.

Les véhicules à faible émission signés Toyota

Si Toyota est leader sur le marché de l’hybridation, il accuse d’un important retard dans le développement de modèles 100% électriques. Il y a encore cinq ans de cela, le constructeur a affirmé qu’il n’avait pas besoin de voitures électriques pour atteindre les objectifs sur les rejets de CO2. Sauf qu’aujourd’hui, les règlementations ont été encore plus strictes que prévu et le fabricant doit changer de fusil d’épaules. Il a annoncé vouloir électrifier toute sa gamme d’ici 2025 avec pour objectif de vendre au moins 5,5 millions de véhicules électrifiés en 2030. En attendant, il sort sa première voiture électrique à travers sa marque haut de gamme Lexus qui vient de présenter l’UX 300 e. Ce SUV Compact alliant technologie, design audacieux et performance propose une autonomie de 400 km ainsi qu’un moteur d’une puissance de 150 kW avec 300 Nm de couple et une vitesse maximale de 160 km/h.

Le catalogue composé de véhicules très basses émissions quant à lui propose la Mirai, un des premiers véhicules au monde à pile à combustible à hydrogène. La berline d’une autonomie de 500 km s’équipe d’un moteur de 151 chevaux avec un couple de 334 Nm capable d’atteindre la vitesse maximale de 175 km/h.

Financement d’une Toyota électrique en leasing : le devis

Comme on le sait, les véhicules électriques s’équipent des technologies les plus récentes, ce qui justifie leurs tarifs élevés. Si l’on prend en exemple la Toyota Mirai, celle-ci est accessible à partir de 78 900 euros. Les conducteurs qui ne disposent pas d’un tel budget ont une alternative : la LOA ou la LLD. Chaque formule a ses particularités. Si la LOA offre l’opportunité d’acheter le véhicule en fin de location selon une valeur résiduelle définie lors de la souscription, la LLD ne donne pas cette possibilité. Par contre, elle permet d’inclure dans les loyers le montant de l’entretien, de l’assurance ou du dépannage. Pour avoir une vue d’ensemble sur le coût d’une location longue durée, il suffit de demander un devis en ligne. Cette démarche va permettre de comparer les offres du marché et a aussi l’avantage d’être rapide, sans engagement et surtout gratuite.

Ajouter un commentaire

Poster un commentaire